Tout d’abord, Il est bien entendu qu’aucun avis de professeur de Yoga ne peut se substituer à un avis médical ! Il est alors extrêmement important qu’il y ait des échanges entre la femme enceinte et son médecin pour détailler la pratique physique qui est bonne et celle qui est à éviter; ce qui peut varier pour chaque femme et chaque situation.

De manière générale, la pratique du Kundalini Yoga pendant la grossesse peut avoir de nombreuses vertus :

 Sur un plan physique : renforcement de la colonne vertébrale et du plancher pelvien, assouplissement et détente des muscles profonds.

 Sur des plans plus subtils : meilleure gestion émotionnelle du stress, de l’anxiété, amélioration de l’écoute intérieure : envers soi-même et envers son bébé. Amélioration aussi de la confiance en soi et renforcement de son champ magnétique pour protéger son espace et l’espace de son enfant.

 La relaxation, les chants de mantras et la méditation sont autant d'outils qui prennent tout leur sens au côté de l’exercice physique, la préparation du corps et la maîtrise de la respiration pour préparer à l’accouchement et à l’accueil de l’enfant dans les meilleures conditions.

 

Pour l’attitude générale : pas de stress ! Il n’y a cette fois pas lieu de “tenir bon”. Bien au contraire, pendant la grossesse, il s’agit avant tout de se respecter et de relâcher la posture dès qu'elle est inconfortable. L’attention est portée sur la détente, la dilatation en souplesse du corps, la circulation libre de l’énergie, le contact régulier et la communication avec le bébé. 

Alors qu'habituellement l’objectif du Kundalini Yoga est souvent de rassembler l’énergie à partir des chakras inférieurs et de la tirer vers le triangle supérieur, la future maman veillera à rester en contact avec son ventre et son bas ventre.

Pas d’exercices fatigants ou accélérant le rythme cardiaque au-delà de 140 pulsations/minute.

Durant la grossesse, tout exercice physique s’effectue dans la douceur et la tranquillité

 

A éviter

Après le 120ème jour de grossesse ou en cas de complications médicales, les exercices suivants sont à éviter :

Pas d’exercices faisant pression sur l’abdomen ou qui sont trop stimulants.

Pas de respiration du feu. Eviter aussi les rétentions du souffle longues, surtout poumons vides.

Pas de mulhband ni de Sat Kriya. Cependant ces postures peuvent être adaptées, en contractant en douceur les deux premiers chakras et en évitant de tirer le nombril vers l’arrière.

Eviter de faire appel aux muscles droits de l’abdomen, donc : éviter la posture allongée sur le dos avec les jambes levées à 20°, 60° ou 90°; éviter aussi d'autres postures dynamiques de ce type. Adapter avec des postures similaires : par exemple, allongée sur le dos en ramenant simplement les genoux sur la poitrine ou bien allongée sur le côté, lever les jambes latéralement.

Pas d’élévation des jambes ni de postures inversées (ex : la chandelle).

Eviter toutes les postures inversées ou les postures qui consistent à placer la tête au-dessous des hanches. Prudence pour les postures qui consistent à plier la colonne et provoquer sa torsion.

Pas de posture allongée sur le dos ou sur le ventre, il est possible de s’allonger sur le côté

 

Pour la relaxation : S’allonger de préférence sur le côté gauche, jambe gauche allongée et jambe droite repliée. Se caler avec des coussins.

 

A favoriser

Pour travailler la préparation à l’accouchement, on peut faire des exercices réguliers sur le bassin :

 - posture du corbeau, accroupie, en mettant les bras entre les cuisses, mains en fermeture de vénus et en poussant sur les coudes pour écarter les cuisses.

 - posture du papillon, assise, plantes de pieds l’une contre l’autre, tenues collées avec les mains, monter et descendre les cuisses, inspir en les descendant et expir en les remontant.

D’autres postures, à faire régulièrement :

    • ·         Promenade du chameau
    • ·         Chat/vache
    • ·         Pont
    • ·         Archer
    • Allongée sur le dos, replier les genoux sur la poitrine, monter le nez entre les genoux et prononcer le mantra MMMMMM

… Et de manière générale : les postures faisant intervenir les bras (renforcement du champ magnétique), les épaules et le cou, les exercices de Pranayama.

A pratiquer sans modération

La relaxation silencieuse ou accompagnée d’une musique douce… (éviter toutefois les bains de gongs), la promenade dans la nature, les méditations chantées :

Les mantras les plus appropriés sont :

    • ·         Sa Ta Na Ma
    • ·         Ra Ma Da Sa Sa Se So Hung
    • ·         Ajaï Alaï
    • ·         Adi Shakti, Adi Shakti, Adi Shakti, Namo, Namo
    • ·         Guru Guru Wahe Guru
    • ·         Ong Namo Guru Dev Namo