Les Nadis sont des canaux le long desquels se déplace la force vitale (Prana) pour se répandre dans le corps. Ils sont situés dans le double éthérique qui constitue le corps subtil de l'homme (corps pranique) et qui est relié au système nerveux. On peut comparer les nadis aux nerfs du système nerveux et qui véhiculent les influx nerveux sans toutefois les confondre (les influx nerveux ne sont qu'une forme grossière de Prana). Les nadis forment un réseau complexe de fibres subtiles, porteuses d'énergie, physique et mentale. Tous les nadis prennent leur origine à 25 mm au-dessus de l'anus. Il y a quatorze nadis majeurs. Parmi eux les 3 principaux sont : Ida, Pingala et Shushumna.

Les textes disent que chez le non-initié les nadis sont devenus impurs, ils sont obstrués, ce qui rompt l'harmonie du flux énergétique qui vitalise l'ensemble psychosomatique de l'être humain. Il faut donc les purifier par les asanas et les pranayamas.

Shushumn-Nadi correspond, dans le corps subtil, au trajet de la moelle épinière le long du canal rachidien. C'est Shushumna que Kundalini emprunte quand elle est éveillée, pour se diriger vers le septième Chakra situé au-dessus du crâne (c'est le long de ce nadi que se situent les 6 premiers Chalcras ou centres d'énergie).

Ida, (la lune) et Pingala (le soleil) partent du chakra inférieur et montent de part et d'autre de la colonne vertébrale en s'entrecroisant dans les Chakras jusqu'à la narine gauche pour Ida et la narine droite pour Pingala. Ida véhicule l'énergie "lunaire" féminine qui est en rapport avec les processus de refroidissement, d'humidification dans le corps, elle ralentit l'activité et règle les fonctions de la partie droite du cerveau qui dirige les fonctions intuitives spatiales, musicales, synthétiques, non verbales. Pingala véhicule l'énergie solaire (masculine) qui réchauffe, assèche, il accélère l'activité dans l'organisme et dirige la partie gauche du cerveau c'est-à-dire les fonctions analytiques, verbales, numériques, logiques.